Atelier Analyse des Pratiques Professionnelles

Cet Atelier Analyse des Pratiques Professionnelles est disponible en présentiel ou en distanciel.

Contexte

Pourquoi mettre en place des ateliers de pratiques professionnelles ?

Les ateliers d’Analyse des Pratiques Professionnelles viennent en complément des formations management, prévention des risques psychosociaux…  qu’elles soient dispensées en présentiel ou en distanciel.

Pour au moins trois raisons :

1. Ils permettent d’en renforcer les acquis. Pendant ces formations, concepts, démarches, outils… sont en effet abordés, traités, parfois mis en scène (via des jeux de rôle notamment). Pour autant, il ne faut pas négliger le temps requis pour changer véritablement de pratiques managériales : dès son retour dans son environnement de travail, le cadre peut en effet très rapidement retrouver la situation stressante qu’il avait momentanément quittée. Dans ce cas, en raison d’une charge mentale trop importante, il n’y aura plus aucune place pour de nouveaux comportements. Et donc, de façon très logique, le cadre reviendra à ceux qu’il connaît, fussent-ils contreproductifs.

2. En deux jours, il est également impossible d’aborder toutes les situations. Les expériences « terrain » amènent nécessairement de nouvelles questions, de nouvelles difficultés. Disposer d’un lieu pour les analyser, les traiter et acquérir de nouveaux outils d’analyse ou de mise en œuvre constitue un véritable soutien.

3. Enfin, à condition qu’ils soient cadrés et encadrés par un professionnel externe à l’organisation à la fois pour garantir leur efficience et aussi sécuriser la parole, ces lieux de libération de la parole, sont également des lieux qui favorisent la création du collectif. Pris en « étau », en effet, entre une hiérarchie qu’ils n’osent pas solliciter pour exposer leurs difficultés (les raisons sont multiples…) et une équipe dont ils veulent se faire respecter et qu’ils doivent accompagner vers l’efficience, les cadres de proximité se retrouvent bien seuls et généralement démunis. Au cours de ces ateliers, la prise de conscience, par chacun, qu’il n’est pas seul à vivre des difficultés, est toujours une « révélation ». Ils se sentent rassurés et des liens d’entraide et de solidarité se tissent progressivement entre eux. Ces liens sont essentiels : on sait que le collectif est une authentique ressource pour prévenir les risques psychosociaux. Et surtout, ils favorisent également l’efficacité et l’efficience de leurs pratiques professionnelles.

Contexte post-confinement covid-19

Le secteur médicosocial aura été fortement sollicité et s’est tout aussi fortement mobilisé pendant la crise sanitaire. Cet engagement, à ce niveau d’intensité, est loin d’être terminé.

Plus que jamais, les cadres vont avoir besoin d’un soutien pour accompagner des équipes, bien souvent épuisées et éprouvées.

La mise en place de tels ateliers peut être rapide. Et des séances rapprochées dans un premier temps peuvent être préconisées.


Objectifs opérationnels

Parmi les objectifs opérationnels il s’agit de permettre aux cadres :

  • De libérer leur parole sur les difficultés rencontrées : les situations vécues par les cadres peuvent être chargées d’émotions. Leur permettre d’exprimer cette émotion a un effet libérateur qui leur permettra, ensuite, d’être dans des dispositions favorables pour repenser la situation qu’ils ont vécue.
  • De s’interroger sur leurs pratiques : pour éviter que les situations difficiles ne se reproduisent à l’infini, il est essentiel d’analyser ce qui s’est passé. Cette analyse permettra d’identifier sur quels leviers agir pour éviter cette répétition.
  • D’être soutenus et outillés de façon à renforcer leur confiance en eux et à monter en compétences : des apports théoriques (sur le fonctionnement des individus au travail, les leviers de motivation, la dynamique des équipes, les facteurs de risques psychosociaux….) et des outils très concrets avec mises en situation (préparations et animations de réunions, préparations et conduites d’entretiens…) permettent de renforcer les cadres dans leur rôle de moteur d’une équipe. Ils leur permettent de mieux pouvoir réagir aux situations. Voire de mieux anticiper.
  • Favoriser l’harmonisation des pratiques : conduits en intra, ces ateliers permettent de partager pratiques et outils entre professionnels d’une même organisation.
  • Créer un collectif : au fil des ateliers, ces partages, ces échanges permettent à chacun de réaliser qu’il n’est pas seul à vivre ce qu’il vit. La confiance s’installe progressivement et, entre deux séances, les cadres, généralement isolés dans leurs fonctions, osent se solliciter les uns les autres pour du soutien, un feed-back, un conseil, un partage…

Parmi les indicateurs d’évaluation des acquis

  • Une diminution du stress chez les cadres
  • Une meilleure gestion de leur temps (moins de glissements de tâches, plus grande capacité à mobiliser leurs équipes pour résoudre des problèmes, plus de facilité à déléguer…)
  • Une équipe dans laquelle l’absentéisme diminue.

Public cible

  • Cadres qui ont une fonction d’encadrement. Ces cadres ont tous le même niveau hiérarchique.
  • Motivation : la plupart des cadres en situation d’encadrement sont conscients de l’intérêt d’avoir des espaces pour parler de leur travail et de l’intérêt de se former pour être plus efficients.

Pré-requis

  • Avoir une fonction d’encadrement en tant que cadre de proximité (quelle que soit la fonction : administratif ou éducatif, par exemple)

Organisation des ateliers

Les sessions peuvent être réalisées en présentiel ou en distanciel (selon localisation et contraintes de l’organisation) :

    • en présentiel, les sessions se déroulent dans les locaux de l’organisation.
    • en distanciel, s’assurer de l’accès à un ordinateur avec une connexion web
    • Nombre de participants à chaque atelier entre 5 et 10 maximum

Encadrants de même niveau hiérarchique

Interventions d’une durée de 3 heures (incluant un temps de pause à mi-parcours)

Fréquence : mensuelle sur 9 mois dans l’année


Méthodes pédagogiques et déroulement d’une séance

  1. Introduction : le cadre est posé d’emblée et il est rappelé que la démarche consiste à analyser les situations de travail et non pas à chercher des causes psychologiques aux difficultés rencontrées.
  2. Cœur de l’atelier : exposé de situations et / ou de problématiques et traitement. Parmi les pistes de traitement, des échanges de pratiques professionnelles de la part des pairs, la proposition d’outils, de pistes ou d’esquisses de solutions de la part des participants et / ou de la formatrice.
  3. Une évaluation orale systématique est organisée après chaque présentation.

La formatrice est garante du cadre et de la sécurité de chacun par rapport à sa prise de parole.


Modalités d’évaluation de la formation

Évaluation par les participants

Évaluation orale à l’issue de chaque atelier

Évaluation écrite à l’issue de chaque cycle (un cycle étant constitué de 9 interventions)

Évaluation avec le N+1 :

    • Recueil des attendus
    • Évaluation à mi-parcours (après 4 ou 5 ateliers)
    • Évaluation à l’issue de chaque cycle (9 séances)

Les points forts de la formation

  • Le contenu correspond aux situations concrètes vécues par les participants
  • La formation est pragmatique et interactive
  • Pour une meilleure appropriation, apports théoriques et outils sont transmis au fil des besoins
  • L’évolution peut s’évaluer au fil des séances.

Budget

Montant forfaitaire pour un cycle de 9 interventions sur une année : 4 500 euros HT. Soit 5 400 euros TTC (taux actuel de TVA de 20 %)

Si les interventions se déroulent en présentiel, les frais de déplacement sont refacturés au réel.


Votre intervenante Carole LOGIEZ

Spécialiste du monde associatif et du médicosocial

Depuis 2005, accompagnement des organisations dans leur recherche d’efficacité :

    • audits souffrance au travail et organisation,
    • cohésion d’équipe,
    • harmonisation des pratiques,
    • analyse des pratiques professionnelles (APP),
    • management,
    • prévention des conflits,
    • gestion du temps et des priorités,
    • accompagnement dans l’élaboration du DUERP (Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels)

 

Depuis 2012, formatrice régulière pour le compte de Nexem, syndicat employeur des organisations du social et du médicosocial.

Habilitation délivrée par le réseau santé (Cramif – Carsat / INRS) pour dispenser des formations de sensibilisation à la prévention des risques psychosociaux.

Évaluatrice externe des établissements médicosociaux : habilitation délivrée par la Haute Autorité de Santé (HAS) et certification Afnor.

Confidentialité et engagement professionnel

L’intervenante s’engage à garder confidentielles, à ne pas communiquer à des tiers et à n’utiliser que pour l’objet de la présente les informations qui lui seront remises pour les besoins de cette formation